Artisanat pour tous

index généralcourrielconditions d'utilisationconversions

Broderie aux piquants de porc-épic

image
Le porc-épic (Erethizon dorsatum) est un petit mammifère qui habite presque toutes les régions boisées de l'Amérique du Nord, et après le castor, c'est le plus gros rongeur au Canada. C'est un animal lent, lourdeau, sans agressivité. La tête, le cou et le dos et la queue du porc-épic sont protégés par des piquants (des poils longs, durs et creux) dont la pointe est hérissée de barbes qui en rendent l'extraction douloureuse et difficile. Les piquants ne sont pas lancés, mais comme ils se détachent facilement de l'animal, le moindre effleurement peut devenir un très désagréable souvenir, que ce soit pour un humain ou son animal de compagnie.


Un porc-épic adulte en santé a environ 30,000 piquants. Les piquants très blancs du jeune porc-épic deviennent jaunes avec le temps; ceux-ci peuvent être facilement enlevés d'une peau séchée ou d'un animal vivant. Pour obtenir les piquants d'un animal vivant, une couverture est jetée sur la bête et les piquants s'y attachent. Ceux-ci sont alors enlevés à main nue car les gants ont tendance à rester pris dans les piquants et des pinces les endommageraient. Pour enlever les piquants d'une carcasse, il est préférable d'attendre un jour ou deux. Les piquants pour la broderie varient en longueur de 1/2 à 4 pouces, avec une moyenne entre 2 1/2 à 3 pouces. Les piquants les plus longs sont sur la partie supérieure des flancs, des pointes allant jusqu'à 6 pouces, mais ces dernières sont conservées pour les parures de tête et n'entrent pas dans la confection des broderies.

Une fois récoltés, les piquants sont nettoyés avec de l'eau chaude savonneuse pour enlever toute trace d'huile naturelle. Au minimum 9 bains de trempage sont nécessaires pour y arriver. Un bon nettoyage permettra aux piquants de ne pas jaunir avec le temps. Si l'animal avait de sérieux problèmes d'hygiène, on peut ajouter un peu d'eau de javel, mais juste assez pour nettoyer les piquants car l'eau de javel les rend mats et cassants. Le séchage est fait en les plaçant sur des serviettes ou du papier journal.

image
Pour changer la couleur uniforme des piquants et ainsi permettre de s'en servir comme décorations, ils sont teints avec soit des teintures commerciales ou naturelles. Ils sont ensuite rincés au vinaigre pour empêcher les couleurs de se ternir. Avant l'invention des teintures commerciales, des plantes, fleurs, baies, lichen et écorces étaient utilisés pour la teinture. Les piquants étaient bouillis dans la mixture pendant environ une heure et demie et des canneberges servaient pour fixer les couleurs.

Les piquants sont séchés pendant plusieurs jours avant que leur racine soit minutieusement coupée pour laisser l'air s'en échapper. Les piquants deviennent mous et malléable losqu'ils sont placés sur un linge humide. Autrefois ils étaient placés dans la bouche pour que la salive les ramollissent, mais cette pratique est maintenant considérée comme trop dangereuse à cause des risques de rage rapportés chez les animaux sauvages de l'est de l'Amérique et certains cas de peste bubonique dans l'ouest Américain. Les piquants sèchent vite alors le travail doit être fait rapidement.

Traditionnellement, les piquants sont retenus sur leur support de cuir souple par des nerfs et l'aiguille est en os. Aujourd'hui on utilise du fil de coton, de soie ou du fil dentaire, pas de fil de nylon, trop glissant; l'aiguille est pointue, numéro 12 pour le fil, numéro 10 si vous utilisez du vrai nerf.

Le travail des piquants est habituellement réalisé sur du cuir gratté humide artisanal, pour avoir une surface lisse dans laquelle piquer. Les cuirs grattés à sec comme les cuirs commerciaux sont plus coriaces et ont plus de texture sur leur surface, ce qui nuierait à l'aiguille. On peut aussi se servir d'écorce malléable comme celle du bouleau comme support de broderie.

Un outil indispensable est l'ex-acto, pour couper les bouts des piquants pendant le travail. Gardez plusieurs lames neuves sous la main pour la remplacer souvent. Une lame très coupante est moins risquée d'utilisation qu'une lame émoussée. Des ciseaux à broderie sont aussi nécessaires, ainsi qu'un marqueur à pointe céramique et à encre à l'épreuve de l'eau pour marquer les emplacements des motifs. Un pic de dentiste servira à entrer le dernier petit bout du piquant, bien d'une alène fera l'affaire. Le dernier outil sera l'aplatisseur de piquants, qui étaient autrefois fait en os ou en corne, avec soit un bout plat et un poinçon de l'autre ou deux bouts plats. Une cuiller peut le remplacer.

image
Les piquants de porc-épic sont tradionnellement utilisés par les femmes des nations de l'est du continent, des Grands Lacs et des Plaines. Ces piquants servent à broder des motifs sur des articles domestiques ou de culte ou des vêtements et plusieurs techniques sont employés, dont le tissage, le pliage, l'enveloppage, et la couture. Le tissage en zigzag est la méthode la plus répandue et quelle que soit la technique employée, une broderie bien faite montrera des piquants brillants, sans pointes ou bouts noirs apparents.

Autrefois, les piquants étaient entreposées dans des vessies, séparées selon les tailles: les plus longs et aussi les plus raides, pris sur la queue, étaient conservés pour couvrir de grandes surfaces ou pour des franges, Des piquants longs mais plus souples, pris sur le dos, étaient employés pour le tissage. Les piquants du cou, très fins, sont idéaux pour la broderie et les plus délicats trouvés sur le ventre servaient pour les lignes fines.

Notez que dans plusieurs régions, il est interdit de ramasser les bêtes tuées par les véhicules. Bien qu'il ne soit pas classé dans les espèces en voie d'extinction, c'est un animal protégé par les lois canadienne et américaine et il est interdit de chasse dans les deux pays, sauf pour les Premières Nations.





Cette page fait partie du site "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives. Aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.




web
analytics
www.000webhost.com