Artisanat pour tous

index généralcourrielconditions d'utilisationconversions

Matelassage italien

Le matelassage italien est constitué de canaux formés de lignes parallèles de points devant ou arrière, remplis d'un fil ferme et assez gros pour produire un tracé en relief. Les motifs linéaires ainsi produits peuvent être utilisés pour décorer aussi bien des vêtements que du linge de maison.

Le matelassage italien peut être travaillé entièrement à la main ou avec l'aide d'une machine à coudre.

À l'opposé des différents types de matelassage traditionnel, issus de la nécessité d'ajouter de l'épaisseur et de la chaleur aux tissus, le matelassage italien est purement décoratif. Dans ce dernier, les motifs formés par des lignes de couture parallèles matelassées avec un gros fil permettent des dessins géométriques ou figuratifs, se traduisant en lignes droites ou courbes.

image
Bien que l'utilisation d'un tissu de fond soit nécessaire, très peu d'espace est matelassé ...à moins, bien sr, de surcharger le tissu de motifs.

Dans le cas où de grandes surfaces auraient besoin d'être matelassées pour compléter un motif de lignes, on combine le matelassage trapunto (comme le centre de cette fleur). Dans un tel cas, le matelassage de ces grandes surfaces est fait à l'aide de ouatine et non de fil.



Matériaux

Pour le tissu du dessus, choisissez un tissu ferme, à tissage serré, comme le coton ou la laine ou un mélange des deux. Pour le fond, utilisez un tissu plus lâche comme la mousseline, pour permettre d'y insérer facilement le fil de remplissage sans faire plisser le tissu du dessus.

Le tissu principal est habituellement uni. Le matelassage d'un tissu comportant un certain grain ou une brillance légère donnera un effet plus accentué car la lumière jouera sur les lignes matelassées. Certains tissus imprimés pourront aussi convenir au matelassage italien, soit en soulignant les formes imprimées pour leur donner texture et lumière, ou pour créer un jeu d'ombres, comme avec les rayures.

Pour piquer le motif, choisissez un fil à matelasser en coton ou en fibre synthétique assorti à la teinte du tissu principal. Un fil de soie ne conviendra que si vous désirez souligner les lignes de couture ou leur donner une brillance supplémentaire.

Il est préférable d'utiliser un fil de remplissage blanc pour tous les tissus pâles. Si vous employez un fil foncé, assurez-vous qu'il ne paraîtra pas à travers du tissu principal, à moins que la couleur du fil joue un rôle dans la création du motif.

Comme fil de remplissage, choisissez une laine à matelasser, une laine sport à huit brins, du cordonnet de coton ou du galon. Dans le cas des fils de laine, prérétrécissez le fil si vous comptez laver l'article fini, pour éviter un rétrécissement subséquent au lavage.

Notez que les canaux ont habituellement 6 mm de largeur et que le fil doit remplir cette largeur sans forcer les coutures ni garder trop de jeu. Le fil doit passer facilement dans le canal et il est recommandé de ne pas avoir à le doubler, car cela peut entraîner des juxtapositions de fils et des bosses dans l'ouvrage terminé.

Reproduction du motif

Reproduisez le motif choisi à la grandeur voulue sur une feuille de papier. Chaque ligne du motif doit être constitué de deux lignes parallèles.

Trouvez le centre du motif sur le tissu principal en divisant ce dernier en quatre à l'aide d'un fil de bâti.

Marquez l'emplacement du motif sur l'endroit du tissu principal en utilisant un carbone de couture ou tracez le motif à main levée avec un crayon doux.

image


Posez le tissu du dessus sur le tissu de fond, envers contre envers, en faisant correspondre les bords extérieurs. pinglez.

Faufilez les deux tissus, verticalement, horizontalement et en diagonale, de façon à les maintenir solidement ensemble.

image


Travail du motif

Si le motif est travaillé à la main, un tambour sera nécessaire pour les petits ouvrages, un métier à matelasser servira pour les grands. Montez les deux épaisseurs de tissu sur le métier. Avec du fil à matelasser et à l'aide de petits points devant (ou arrière) bien nets, piquez le long des lignes du motif, à travers les deux épaisseurs de tissu. Commencez et terminez chaque aiguillée avec deux ou trois petits points arrière piqués seulement sur le tissu de fond.
image


Si les contours du motif ne sont pas trop compliqués, les points de piqre peuvent être faits à la machine à coudre. Dans un tel cas, ne montez pas le travail sur un métier. Piquez en employant de petits points droits et travaillez selon un ordre logique de façon à interrompre le trajet du fil de remplissage le moins possible, Amenez toutes les extrémités des fils de piqre sur l'envers et arrêtez-les en les attachant solidement par paires.
image


Remplissage du motif

Lorsque la piqre du motif est terminée, le fil de remplissage peut y être inséré. Enfilez ce dernier dans une aiguille à bout rond (aiguille à tapisserie ou pieu). Essayez d'évaluer la bonne longueur de fil pour chaque canal. Au commencement, pratiquez une petite incision dans le tissu de fond ou écartez les fils du tissu sous un canal et enfilez-y le fil de remplissage dans cette ouverture.
image


Faites suivre l'aiguille sur environ 3 cm dans ce canal, puis ressortez-la sur l'envers. Réinsérez-la dans la même ouverture et ressortez 3 cm plus loin, en laissant une petite boucle au niveau de la réinsertion du fil. Faites de même pour toute la longueur d'une ligne droite.
image


Lorsque le motif change de direction, sortez l'aiguille (même si le trajet parcouru est inférieur à 3 cm). Réinsérez-la par la même ouverture dans le tissu de fond et tirez-la bien à plat, en laissant également une petite boucle de fil hors du canal à la jonction, pour prévenir le plissement du tissu principal. Laissez aussi une petite boucle dans les coins aigus et les angles et espacez également tout au long des lignes courbes.

Laissez un petit bout de 3 mm de fil au début et à la fin de chaque aiguillée.

Protégez les boucles apparaissant sur l'envers du matelassage italien en le doublant lorsque le travail est en phase terminale.
image






Cette page fait partie du site "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives. Aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.




web
analytics
www.000webhost.com